La Massographie

La Massographie est le système d'écriture des manœuvres de massage, à l'instar du Solfège pour la mélodie d'une musique ou des notations Laban et Benesh pour la chorégraphie d'une danse. La Massographie porte les mêmes valeurs de partage et d'universalité que ces langages communs. Elle facilite ainsi les échanges entre praticiens et stimule la création par sa mise en œuvre simple et accessible (une feuille, un crayon et un peu d'inspiration suffisent). C'est une méthode complète très utile pour noter n'importe quelle forme de massage, en particulier les massages artistiques.

Massographie du massage artistique à 4 mains "Pavane" - source : Florent Deles

Un support écrit de l’œuvre artistique de massage

La Massographie est un système de notation planimétrique des gestes et manœuvres de massage, imaginé en 2006 par le massographe et maître-masseur Florent Deles, s’inspirant du solfège dont elle reprend les principes. A l’instar de la méthode d’écriture des pas de danse inventée par les chorégraphes de Louis XIV, Pierre Beauchamp et Raoul-Auger Feuillet, la Massographie représente de manière stylisée le corps humain et les manœuvres de massage qui lui sont appliquées. Pour cela, le massographe utilise des symboles, les schèmes, se référant à la plus petite unité commune aux mouvements de massage, le geste. Chaque figure de schème porte ainsi tracés sur le papier les paramètres du geste de massage : son trajet sur la peau, sa durée dans le temps, la technique employée et ses modes d’application et d’exécution, ainsi que ses nuances d’intensité et même, de température. Le massographe est de cette manière capable de retranscrire avec justesse et détail n’importe quel type de massage, qu’il soit à finalité thérapeutique ou de bien-être. Mais l’exhaustivité de la notation massographique se prête particulièrement bien à transposer les massages artistiques, dans lesquels les rythmes et les nuances ont toute leur importance.
Extrait d'un carnet de massographies - source : Florent Deles

L'intérêt de la notation massographique

Les avantages d’un tel système sont nombreux : intuitive et complète tout en restant facilement accessible car ne nécessitant pas de matériel sophistiqué (une feuille, un crayon et un peu d’inspiration suffisent), l’écriture des manœuvres de massage par la notation massographique ouvre ainsi le champ de la création à tous les masseurs en herbe. Il ne tient qu’à chaque passionné d’y ajouter alors sa contribution originale ! Qu’il soit lent ou tonique, à prédominance tribesthésique, baresthésique ou cinésthésique, d’évolution extatique ou paroxystique, rien ne limite la composition d’un massage si ce n’est la créativité et l’imagination du massographe. C’est d’ailleurs un puissant outil pour synchroniser les mains des 2, 3, 4 ou 5 praticiens d’une maîtrise de massage. Mais l’intérêt le plus évident de la Massographie réside dans son caractère universel : ce langage commun des gestes de massage autorise le partage de créations et facilite leur diffusion entre les masseurs du monde entier. Tradipraticiens, esthéticiennes ou massothérapeutes de différents pays peuvent ainsi s’affranchir de la barrière de la langue et mettre en place des protocoles identiques en adoptant cette écriture symbolique. La Massographie s’adresse également au massage récréatif, dans le cadre notamment des ateliers de massage artistique : l’apprentissage de la notation massographique demeure un préalable obligatoire afin que chaque artiste masseur, amateur ou professionnel, soit en mesure de réaliser une œuvre de massage convenablement, sans "faux mouvement".
Le practio d'un atelier de massage artistique - © Florent Deles

Une autre façon d'apprendre le massage

D’ailleurs, le principe de la Massographie inaugure un changement de paradigme dans l’enseignement du massage bien-être. Jusqu’alors, qu’elle soit sous la forme d’un livre, d’une vidéo ou d’un séminaire, chacune de ces formations se limite à la description de l’enchaînement des gestes qui constituent le protocole de massage. Un peu comme si un pianiste ignorait la signification des notes d’une partition et serait contraint, pour chaque nouvelle pièce musicale qu’il entreprendrait de jouer, de reproduire la succession de mouvements des doigts sur le clavier en imitant la démonstration du compositeur, touche après touche ! Un travail bien pénible, d’autant plus qu’il faudrait le renouveler pour chacun des morceaux à interpréter. Et pourtant, c’est ce modèle d’apprentissage qui a cours aujourd’hui dans l’enseignement du massage bien-être… A l’inverse, la Massographie reprend le dénominateur commun à toute sorte de massage en retranscrivant de manière symbolique les paramètres anatomiques, technologiques et rythmiques des manœuvres. Par conséquent, ces fondamentaux ne sont enseignés qu’une seule fois et ces notions suffisent au masseur pour qu’il sache ensuite lire n’importe quelle massographie et donc exercer n’importe quel massage transposé de la sorte. A l’instar du musicien qui, connaissant le solfège et donc la correspondance entre les figures des notes de musique et le placement des doigts sur le clavier de son piano, s’évite ainsi la mémorisation fastidieuse d’une description détaillée de chaque doigté successif. Non seulement l’autonomie du masseur s’en trouve considérablement élargie, mais il peut alors accéder à une immense massothèque à moindres frais puisqu’il lui suffit de se procurer la massographie d’un massage pour le pratiquer.

Le code de la Propriété Intellectuelle - source : Adobe Stock

La protection du droit d'auteur en massage

Et c’est un autre intérêt de la notation massographique : le créateur en massage voit ses droits de propriété intellectuelle renforcés. Car la massographie devient ainsi le support de l’empreinte artistique de la personnalité de son auteur et caractérise le massage comme œuvre de l’esprit. De ce fait, elle est protégée par le droit d’auteur en vertu des dispositions de la législation française et internationale. En effet, l’article L111-1 du code de la propriété intellectuelle indique que « l'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. » Et l’article L112-1 dudit code stipule que « les dispositions du présent code protègent les droits des auteurs sur toutes les œuvres de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. » Comme le souligne le professeur en droit Frédéric Pollaud-Dulian (Le droit d’auteur, 2005), cet article « signifie que le droit d’auteur protège toutes les œuvres de l’esprit, pour autant qu’elles soient originales, sans opérer de hiérarchie ou de discrimination parmi elles. A partir du moment où l’on se trouve en présence d’une création de forme et qu’elle porte l’empreinte de la personnalité de son auteur, aucune autre condition n’est requise. » Il apparait donc que la création en massage bénéficie d’un droit d’auteur au sens qu’elle constitue une œuvre de l’esprit, au même titre que la chorégraphie d’une danse ou toute œuvre d’Art vivant. D’ailleurs, le quatrième alinéa de l’article L112-2 précise que « sont considérés notamment comme œuvres de l'esprit au sens du présent code : […] 4° Les œuvres chorégraphiques […], dont la mise en œuvre est fixée par écrit ou autrement ; » Le droit d’auteur semble d’autant plus applicable au massage artistique dont la forme se rapproche d’une œuvre chorégraphique. Cependant, dans ce dernier cas, le chorégraphe qui souhaite invoquer le droit d’auteur sur sa création doit avoir fixé sa mise en œuvre par écrit ou autrement (photos, vidéos). La notation massographique se révèle ainsi la méthode la plus simple pour caractériser un massage comme œuvre de l’esprit, en couchant sur le papier l’entièreté de sa gestuelle. La matérialisation écrite de cette dernière apporte alors une aide précieuse dans la lutte contre le plagiat et la contrefaçon en massage, une massographie produisant la meilleure preuve de l’antériorité d’un mouvement particulier ou de l’originalité d’une succession de manœuvres.

La Massographie se révèle enfin le meilleur moyen pour un massographe de pérenniser éternellement son œuvre de massage : ainsi gravée dans le marbre, ou du moins fixée sur le papier, elle traversera les âges sans subir la péremption technologique d’un format vidéo, tout en offrant cette précision dans l’exécution des gestes que ne peuvent montrer de simples photos. Ce sont donc plusieurs générations de masseurs qui perpétueront l’interprétation de l’œuvre de massage de manière fidèle à la volonté de son auteur… Et des sujets massés qui en apprécieront le récit sensoriel des décennies même après la mort de ce dernier.

Texte : © 2021 Florent DELES. Toute référence à cet article doit porter la mention : "DELES Florent - « La Massographie  », Massage artistique & Massographie (www.massage.art), 2021".